Bruno Habif

bruno habifNé en 1960, débute l’apprentissage de la clarinette à l’âge de 13 ans à Compiègne, sa ville natale. Il se dirige successivement vers les conservatoires d’Amiens, de la Ville de Paris (premier prix de clarinette et de musique de chambre à l’unanimité en 1983) et d’Aulnay-sous-Bois (premier prix de musique de chambre à l’unanimité en 1985 et premier prix d’excellence de clarinette en 1987).

Il étudie notamment avec Claude Desurmont et Michel Arrignon. Dans le même temps, il s’intéresse à l’harmonie en suivant les cours de Pierrette Mari au Conservatoire Berlioz de Paris. Attiré par l’enseignement et la pédagogie, il obtient le Diplôme d’État de clarinette en 1992 ainsi que le diplôme de Professeur d’Enseignement Artistique en 2007.

Actuellement professeur dans l’Oise à l’École de Musique du Clermontois, il dispense des cours de clarinette, de musique d’ensemble et d’orchestre (Harmonie Minime). L’une de ses préoccupations est de permettre aux jeunes et aux amateurs d’aborder la musique et ses différents registres. Il anime plusieurs ensembles de jeunes dans le cadre de stages d’été, encadre des élèves au lycée Marie Curie de Nogent-sur-Oise, intervient dans les écoles primaires et secondaires.

Il crée l’association Black & Nickel regroupant des clarinettistes amateurs. Parallèlement à sa carrière de professeur,  il mène une activité d’interprète dans des domaines musicaux variés : en musique « classique », il approfondit le répertoire pour piano et clarinette avec le pianiste et compositeur Stéphane Nicault (Brahms, Schumann, Poulenc, Honegger…). Il intègre différentes formations de chambre telles que le Trio Isara, le Quatuor Antarès (Quintette K.581 de Mozart), l’Ensemble Instrumental du Valois (L’Histoire du Soldat  de Stravinsky, Le Pâtre sur un rocher de Schubert,…).

Il participe à la création d’œuvres d’Antoine Tisné et du compositeur amiénois Yvon Bourrel. Il se produit également avec l’Orchestre de Chambre Français, l’Orchestre Français d’Oratorio, l’Orchestre des Concerts Lamoureux, ou encore l’Orchestre Albéric Magnard. Avec ce dernier, il participe à plusieurs productions au Théâtre Impérial de Compiègne sous la direction artistique de Pierre Jourdan (Djamileh de Bizet, Les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet,…). Il interprète aussi une musique plus éclectique, notamment en tant que première clarinette du quatuor 4 de Pic’ (ensemble de clarinettes, fondé en 2001) : Piazzolla, Gershwin, Escaich, musique Klezmer (musique juive d’Europe de l’Est).