Marianne Salmona

Pianiste

Née en 1992, Marianne Salmona se produit régulièrement en tant que soliste ou chambriste en France ou à l’étranger (Salle Gaveau à Paris, Musikverein, ORF-Radiokulturhaus  et Schönberg Center de Vienne, Grand Théâtre de Provence, Aurora Chamber Music Festival en Suède). Depuis 2017, elle est la pianiste de l'Alma Mahler Kammerorchester et depuis septembre 2018, elle est pianiste académiste au Gewandhaus de Leipzig. Passionnée de répertoire contemporain, elle apparaît  également au sein du Webern Ensemble Wien et a joué pour les compositeurs Philip Glass, Tristan Murail et Beat Furrer. Elle fait en 2016 ses débuts avec orchestre dans le Concerto en sol mineur de Mendelssohn à Baden.

Marianne commence ses études musicales dès l’âge de huit ans au CNR de Paris dans les classes de piano de Chantal Fraysse puis d’Emmanuel Mercier, la classe de violoncelle de Marcel Bardon et la classe d’accompagnement d’Ariane Jacob. Après en 2008 son DEM de piano à l’unanimité et en 2010 son prix de Cycle Supérieur, elle rejoint en 2011 la classe de Klavierkammermusik d’Avedis Kouyoumdjian à l’Université de Musique de Vienne, dans laquelle elle obtient en juin 2015 sa licence avec la plus haute distinction. Elle étudie également à l’Université de Montréal dans la classe de Jean Saulnier.

Marianne suit depuis ses quatorze ans les précieux conseils de la pianiste Marie-Catherine Girod. Elle a eu la chance de travailler en Master Class avec des pianistes tels que Brigitte Engerer, Jean-François Heisser, Benedetto Lupo, Matti Raekallio et Jacques Rouvier et de jouer régulièrement pour la Radio de Vienne (ORF). Des prix d’interprétations en 2010 à l’Académie Prague-Vienne-Budapest  et en 2013 à l’Académie Ravel viennent compléter son parcours.

Parallèlement à ses études musicales, elle poursuit un cursus littéraire tout d’abord en classe préparatoire au Lycée Fénelon de Paris (hypokhâgne-khâgne), puis à l’Université de Vienne et à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle où elle obtient sa licence de lettres modernes en 2012 ainsi que son Master de littérature générale et comparée en 2014. Ses recherches universitaires de Master ont été consacrées à la transition du poème littéraire au poème musical dans les deux Gaspard de la Nuit d’Aloysius Bertrand et de Maurice Ravel, ainsi que l’influence de l’opéra dans les Moralités légandaires de Jules Laforgue.