Séraphine Cotrez

Séraphine Cotrez, mezzo-soprano

Issue d’une famille dans laquelle les arts ont toujours eu une place très importante, Séraphine Cotrez a mené conjointement des études d’arts appliqués et de musique.

Pratiquant le piano depuis l’enfance, elle se consacre actuellement au chant, étudiant d’abord au Conservatoire du 8e, puis du 5e arrondissement de Paris.

Elle intègre en 2014 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de Françoise Pollet. En février 2017, elle entame une année d'étude à l'Universität der Künst de Berlin, dans la classe de Julie Kaufmann et de Peter Maus, auprès desquels elle se perfectionne dans le répertoire allemand.

Elle se produit en récital, Oratorio et lors de productions Lyriques, notamment dans le rôle de la Sorceress dans « Didon et Enée » de H. Purcell avec l'ensemble Nova, dans les rôles de la Mère et la Libellule dans « L’enfant et les sortilèges » de M. Ravel. Elle interprète le « Stabat Mater » de A.Vivaldi et de G.B. Pergolese (Eglise de Courteuil), ainsi que des mélodies de Francis Poulenc au Festival Automne Musical de Châtellerault avec François LE ROUX, Sahy Ratianarinaivo (Ténor) et Cyril Huvé (Piano). Elle se produit en mezzo solo sous la direction de François-Xavier Roth dans la « Missa cum jubilo » de Gilbert Amy et dans le rôle de Klemantia dans « Sancta Susanna » Paul Hindemith.

Dans le cadre de l’Académie de jeunes solistes de Mézin, elle interprète en juillet 2013 des mélodies de Piet Swerts, accompagnée au piano par le compositeur, et en juillet 2014 le cycle «Les nuits d’été » d’Hector Berlioz.

Elle se perfectionne en Lied et mélodie à l'Académie d'Orford au Canada, avec Rosemary Landry et Francis Perron, ainsi qu'à l'Académie Poulenc (Tours) en mélodie française, auprès de François Le Roux, Christian Ivaldi, Jeff Cohen et de Nicolas Kruger.

Dotée d’une voix de mezzo-soprano, elle affectionne particulièrement le répertoire du Lied et de la mélodie française.