dsc_0039

Vendredi 30 septembre 2016dsc_0017, pendant les Rencontres Musicales de Clermont, devant un public littéralement subjugué, Beatrice Berrut, l’immense pianiste suisse, a exécuté magistralement un programme aussi beau qu’ambitieux. Beatrice, dont le sérieux, la musicalité, l’engagement et la sensibilité impressionnent les scènes internationales, a choisi pour la seconde fois de venir jouer à Clermont pour le Festival de musique classique. Retenant son souffle, l’auditoire nombreux a pu partir avec elle sur les ailes des compositions de Schubert, Brahms et Liszt. Elle a exécuté la Sonate en sol majeur D894 de Schubert, œuvre à la fois joyeuse et triste, dont les mystères sollicitent l’imagination de l’auditeur, Quatre Ballades Opus 10 de Brahms, quatre joyaux écrits pendant la jeunesse du compositeur, et enfin La Vallée d’Obermann de Liszt, une pièce pianistique impressionnante et sombre, dont le thème décliné tour à tour énergiquement et confidentiellement inspire véritablement la méditation… Des œuvres aussi exigeantes que fascinantes dans lesquelles la jeune pianiste a pu exprimer tout son talent devant des admirateurs venus parfois de très loin pour le plaisir de partager ces instants de grâce. Beatrice Berrut sait qu’elle a au Festival des auditeurs conquis et fidèles qui savent apprécier le privilège d’entendre une telle artiste. Aussi affirme-t-elle jouer avec beaucoup de joie et d’émotion pour le public de la belle église Saint-Samson et promet-elle de revenir l’an prochain pour la troisième édition du Festival. Pour le plaisir de tous, véritablement !