2020 marque le 250ème anniversaire de la naissance de Beethoven. L’occasion de se replonger dans son œuvre inestimable ! Et une bonne raison de célébrer son génie musical, aussi universel qu’indémodable.

32 sonates, 9 symphonies, un opéra, des concertos et quelques bagatelles : son œuvre est parfois méconnue, mais il fait partie, avec Mozart et Haydn, du trio de la musique viennoise. C’est à Bonn, en Allemagne, que le jeune Ludwig fait ses classes de piano sous la férule de son père, qui veut en faire un nouveau Mozart, au point de rajeunir l’âge de son fils sur des programmes de concert. Il est allemand de naissance et autrichien d’adoption, car c’est à Vienne que l’on fait carrière.

Il sera particulièrement mis à l’honneur dans la programmation des Rencontres Musicales de Clermont 2020 avec :

  • Le samedi 19 septembre, le pianiste Jonas Vitaud interprétera les Variations opus 34 ainsi que la Sonate à Thérèse opus 78.
  • le dimanche 20 septembre, en formation quintette, une adaptation de la célèbre “Marche funèbre”, 2ème mouvement de la Symphonie héroïque (N°3) de Beethoven sera donnée.
  • le dimanche 27 septembre, Victor Julien-Laferrière interprétera les Romances de Beethoven pour violon et orchestre (arrangées pour violoncelle), ainsi qu’accompagné de l’orchestre des Amis de Brahms, l’ouverture d’Egmont.
  • le dimanche 4 octobre enfin, le quatuor Hermès interprètera le quatuor N°2 opus 18.